Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Rap d'amour
Hier à 16:24 par Invité

» au jardin des mots
Hier à 15:31 par Invité

» le rêve
Mer 11 Jan - 10:17 par Invité

» La douleur
Mar 10 Jan - 16:10 par Invité

» LILO
Sam 7 Jan - 18:56 par LINK

» Egoïste Noël
Dim 1 Jan - 23:50 par Invité

» Le choix
Mer 28 Déc - 18:45 par Invité

» Joyeux NOEL
Sam 24 Déc - 9:22 par MALDOROR

» le bon coin
Lun 12 Déc - 22:10 par MALDOROR

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


POTRON MINET

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POTRON MINET

Message  KNIL le Mar 10 Avr - 8:27

À l’heure où blanchit la campagne
apparait ma fidèle compagne
au point du jour la bas s’allume
son rayon magnifique brodé d’écume

L'aube tire sans sommation sur le poète de minuit
l'aurore congédie les songes de la nuit
la lumière cisèle la statue du jour
le ciel éclaire la fenêtre du séjour

Les joueurs de poker
ramassent leur misère
les enfants rient à l'école
dans la cour c’est la farandole

le facteur en plein labeur
porte ses missives de bonheur
le laitier sur son camion
livre ses gros bidons

les autos embouteillent le boulevard
elles ramènent les couche tard
Dans le monde immense
La vie de nouveau recommence

Réveil de la vérités des choses
derrière les paupières demi closes
images envoyées à l ‘esprit conscient
par la plume qui écrit lentement

C’est l’ aube claire qui lasure
le monde sous le ciel d’azur
sous son pinceau de lumière
tout devient alors plus clair

Dans le vent qui murmure
la nature devient obscure
dans le café fumant
je trempe mon croissant

J’entends à la radio
les infos et la météo
le soleil lance des hallebardes
n’ oublie pas tes ray ban par mégarde

Encore un nouveau matin
encore un pas vers mon destin
le jour naît avec l ‘aurore
j’écoute les chant de MALDOROR

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

POCHTRON MINÉ

Message  ZINC le Mar 10 Avr - 10:06

A l'heure d'ouverture du troquet
Apparait le pochtron miné
Encore imbibé de la veille
Il boirait pourtant bien une "teille"

Dans ses poches quelques sous
Pour s'offrir un "petit coup"
Oh pas de quoi être saoul
Ou ne plus tenir debout

Ensuite il ira à la "tirette"
Récupérer quelques "pepettes"
Et retournera vite au bistrot
Pour se remettre au chaud

Il y retrouvera sa "clique"
Comme lui accrochés au "zinc"
Les philosophes du comptoir
Les fidèles habitués du bar

Canon de blanc ou de rosé
Nature ou bien "limé"
Jusqu'à midi moins le quart
Enfin l'heure du "perniflard"

Vient bientôt l'heure du repas
Mais lui pourtant ne mangera pas
Car comme tout le monde sait bien
Un veau qui tète bien n'a pas faim!

Voici le début d’après midi
"patron! sers moi un demi!"
Et le tenancier grimaçant lui répond:
"Non! tu es complétement "rond"!"

Dépité mais résigné il se fait une raison
"Direction l'épicerie pour quelques "litrons"
Puis en chantant, il rentre tant bien que mal à la maison
"Pochtron! Pochtron! fume un joint t'auras l'air moins con!"


(Je m'excuse d'avance pour ce petit délire "éthylique" .. drunken)

ZINC
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: POTRON MINET

Message  MALDOROR le Mar 10 Avr - 19:19

Nouveau matin, dès potron-minet
aussitôt dit, aussitôt fait
la cloche sonne l'angélus du matin
le chant du coq lui répond dans le lointain

Impératif, l'appel à la prière
tombe du clocher de pierres
dans le jour qui t'appelle
fais ton devoir au père éternel

Finie la douceur de la nuit trop brève
finis les enchantements et les rêves
à matines sonnantes, le moine tire sur la corde
l'airain résonne ,les sons de la vie s'accordent

Tout là haut le bourdon se balance
en bas le moine danse en cadence
à cloche-pied et en mesure
dans sa brune robe de bure

Le reflet de l'aube matinale
illumine sa tonsure pâle
la cloche et le moinillon
un instant vivent à l'unisson

Quand le carillon se tait là haut
le moine sacristain, les yeux mi clos
s'agenouille sur le sol froid
joint humblement ses doigts

Incline sa tête jusqu'à terre
et goûte au vin de messe sacramentaire
dans la burette bénie pour la circonstance
le breuvage est devenu le sang de la repentance

Prions pour le salut de nos frères intempérants
écoutez nos prières et les sons des cloches
écoutez les promesses et les reproches
emportés par le tendre souffle du vent

Accoudés au comptoir d'étain
les assoiffés du petit matin
laissent tomber dans leur gosier en pente
un nectar aux vertus bienfaisantes

Ils soignent leur pépie pathologique
à coup de canons très oenologiques
laissons à Baudelaire le droit de conclure
ce brillant échange sur le zinc et la viticulture:

« C'est ainsi qu'à travers l'Humanité frivole
Le vin roule de l'or, éblouissant Pactole ;
Par le gosier de l'homme il chante ses exploits
Et règne par ses dons ainsi que les vrais rois

Pour noyer la rancoeur et bercer l'indolence
De tous ces vieux maudits qui meurent en silence,
Dieu, touché de remords, avait fait le sommeil ;
L'Homme ajouta le Vin, fils sacré du Soleil ! »

MALDOROR
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: POTRON MINET

Message  VHUGO le Mer 11 Avr - 9:17

Puisque le point du jour sur les monts vient d'éclore,
Je m'en vais dans les champs tristes, vivants et doux ;
Je voudrais bien savoir où l'on trouve une "AURORE"
Pour cette sombre nuit que nous avons en nous !

Que fait l'homme ? La vie est-elle une aventure ?
Que verra-t-on après et de l'autre côté ?
Tout frissonne. Est-ce à moi que tu parles, nature,
Dans cette obscurité ?

VICTOR HUGO

VHUGO
Invité


Revenir en haut Aller en bas

en marchant ....dès l'aurore

Message  MALDOROR le Mer 11 Avr - 9:21

L'obscurité qui dormait en moi
s'est éclairée au point du jour
une rose blanche avec amour
m'a sussuré ses doux émois

J'ai marché dans l'herbe des champs
le matin a pleuré des perles d'argent
sur mes godillots aux semelles de vent
la rosée a lavé les poussières d'antan

MALDOROR
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: POTRON MINET

Message  KNIL le Mer 11 Avr - 9:50

O que d'étranges émois
entre la poésie et moi
elle est moi on s'aime
je vous le dis très ferme

Avec ses approximations vibrantes
elle visite souvent mon antre
dans les profondeurs de mon intérieur
elle instille bonheur et douceur

La poésie est si vaste si grande
pour mon âme trop gourmande
elle en déborde, infinie
de peur qu'elle ne s'enfuie

Mes amis, je vous la confie
qu’elle vous soit de bonne compagnie
elle vous assurera une vraie thérapie
plus efficace que par allopathie

Contre bien des affections impies
mieux que toute psychothérapie
elle assure sans contre partie
et sans débourser aucune roupie

Avec ses rimes et ses réparties
toutes les meilleures garanties
pour conduire à la philanthropie
et fuir toutes les vilaines phobies

C’est une forme de musicographie
que l’on nomme quelquefois rhapsodie
sa véritable et profonde philosophie
nous éloigne en fait de la médiocratie

Elle parle parfois de comédie
sous les auspices de Thalie
ou même de vraie tragédie
Par la voix de Melpomène avec minutie

Toujours ses fleurs de rhétoriques épanouies
nous sont offertes par la subtile Polymnie
c’est Calliope ,souveraine élégie
qui détient le pouvoir de poésie

Pour nous envoler sur les ailes élargies
de Pégase né de la gorgone et de la mythologie
au zinc de la poésie, amicalement et sans baroud
assouvissons nos soifs, levons nos « vers » et nos coudes


NB : AMI ZINC
toute correspondance entre poèsie et alcool n'est absolument pas ici une coïncidence
Bacchus et Calliope se sont alliés pour inspirer nos dithyrambes un peu brindezingues
écrivez à profusion .....................................consommez avec modération !!

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum