Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» ELECCHIONS
Hier à 18:26 par Invité

» Un angle de vue
Lun 13 Fév - 10:56 par Invité

» Le choix
Ven 10 Fév - 12:24 par Céline

» La Course au large
Jeu 9 Fév - 20:40 par Céline

» au jardin des mots
Mar 7 Fév - 12:03 par V.V.W

» A une rêveuse éveillée..
Lun 6 Fév - 21:31 par Invité

» pitin j'ai mal au crane !!!
Dim 29 Jan - 12:48 par Invité

» MUSE...ZIK
Ven 20 Jan - 15:52 par Invité

» Nous sommes des dormeurs éveillés, des rêveurs lucides
Ven 20 Jan - 15:23 par LINK

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Bateau ivre

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bateau ivre

Message  MALDOROR le Mar 19 Juin - 18:18

Sur ce frêle esquif voguant
tes souvenirs douloureux
cinglent les flots bleus
j’ai entendu à bord tes mots élégants

combien d'amoureux ,combien de coeurs épris
les yeux perdu vers l'horizon gris
attendent le retour improbable
d’une belle aventurière impalpable

perdus sur le rivage
le vent, fouette leur visage
ils scrutent l'océan des parfums
à la recherche de l'amour défunt

Tiens bon le cap vers l'aventure
là bas sont les lendemains épiques,
dans l'azur de la mer des Tropiques
vers l’horizon , hisse haut la voilure

Des nuits passées à la lueur d’un falot
en espérant le retour du danseur des flots
c’est la vertu des femmes de hauturiers
qui attendent le retour de leur mari aventurier

Que tes rêves vers l'infini se prolongent
de ton imaginaire martèle le clou
Baudelaire te console: «Garde tes songes
les sages n'en ont pas d'aussi beaux que les fous !»

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

vaisseau fantôme

Message  CARAIBES le Jeu 21 Juin - 8:48

Une nef en péril qui dérive
frêle esquif perdu dans les récifs
l’orage la tempête et les vents
baignée à l’infini de mer et de firmament

Ton mat pointé vers le ciel
couleur d’ambre et de miel
défie embruns et averses
ouragans et sirènes perverses

Ta voile blanche, peau de chagrin
claque et vibre dans les embruns
de la base à l ‘embout du tangon
comme un signe de chiffon

Vielle carcasse ,rafiot branlant
grince gémit , sage indolent
roule et tangue loin des foules
bouchon danseur sur la houle

Les Esprits bruyants agitent tes nuits
des apparitions te frôlent sans bruit
fantômes, sirènes ou ectoplasmes
venus des abysses pour nourrir tes fantasmes

Ton sillage à peine creusé par l’étrave
se referme sur le tombeau des épaves
l’écume blanche soulevée par ta quille
déjà se perd dans la mer qui brille

Creuse inlassablement l’océan immense
refermant aussitôt ses plaies et ses souffrances
ainsi en va-t-il de même pour les poèmes
écrits pour tous ceux que l’on aime

Ils labourent la jungle des sentiments
sans chercher d'atermoiement
Ils sillonnent les méandres de la mémoire
et plongent dans l'abîme de l'existence noire

Ils s’ immiscent souvent dans l'intimité
et dépassent le cap de la timidité
Ils sont si incompréhensibles aux autres
quand des maux ils se font les apôtres

pour se perdrent finalement au fond de l’abîme
épaves, oubliées , Ô dérisoires rimes !!!!!

CARAIBES

Messages : 158

Revenir en haut Aller en bas

RAFIOT SOLIDAIRE

Message  KNIL le Ven 22 Juin - 6:53

Vaisseau , voyageur sans escale
tu caches tes secrets au fond de ta cale
tu vogues et tangues vers l’horizon fuyant
sous l’azur clair et phosphorescent

Le vent chante dans les hunes
qui dansent sous la lune
le flux et le reflux clapotent
sur ta coque lourde qui chuchote

La mer se soulève et gronde
aux flancs de ta carapace ronde
Ô navire taciturne et sublime
glisse sur les profonds abîmes

Seul sur l’écume des flots
que sont devenus tes matelots
plus un phare parmi les étoiles
n' éclaire l’écran blanc de ta voile

Là haut , les astres de lumières
clignent doucement des paupières
au rythme de ta voile au vent
bercée sur le miroir scintillant de l’océan

Vieux rafiot dansant , frêle esquif
vers quels ports, sur quels récifs
emportes-tu ta fragile cargaison
plarfumée des secrets de tes passions

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

Frèrots matelots

Message  CARAIBES le Ven 22 Juin - 11:59

Frères poètes,.fiers matelots
laissez-moi vous dire à demi-mot
à mots couverts voire normaux
toutes mes passions et tous mes maux

Vos paroles parfois me transpercent
me brûlent, m'envahissent me boulversent
dans ces moments éphémères qui tissent
des liens ténus, faits de mots si propices

Dictés par la passion de l'écriture
nourris par tant de conjectures
vos lointains me parlent souvent
dans l'ombre frissonnante du vent

Acérés comme des lances
vos talents frères bateliers
me font parfois oublier
la douleur dévorante du silence

Je comprends les sentiments
leurs joies les peines et le malaise
de ceux qui, délibérément se taisent
j'entends leur silence retentissant

Ô frère matelot solitaire
qui se perd et qui erre
je crie fort, je proclame
que je comprends tes états d’âme

Le goût de l’énigme et du mystère
le fait à tort parfois de paraître fier
les pas altiers et mystérieux
les regards un peu trop curieux

Les illusions par le temps usées
les élans et les pensées désabusées
tout ce qui nous met en marge
et nous fait prendre le large

L'imagination atteint des cîmes infinies et belles
que jamais aucun oiseau n’a frôlé de son aile
elle plonge aussi dans des gouffres ignorés
où personne jamais n'a osé s’aventurer

Elle trouble la quiétude et le sommeil
elle parle de beauté et de merveilles
aux beaux esprits et belles âmes
qui honnissent la pensée et la damnent

Les autodafés célèbres et immondes
en sont la preuve devant l’histoire du monde
qui peut prétendre choisir entre rêve et imaginaire
qui tuera la pensée , qui pourra nous faire taire ?

Pour voguer sur le vaisseau chargé de mots
parmi tous ces poètes infernaux
quelle dose d'abnégation faut il accepter
quelle quantité de rêves faut il ingurgiter

Le poète allume sa lanterne en plein midi
il appelle la chimère à grands cris
pour débusquer la connaissance cosmique
au point de devenir dément ou comique

Puis il la jette à terre ou la pend au pilastre
en attendant le soir pour voir sous les astres
les rêve et l'imaginaire conduisant l’humanité
où la raison des hommes reste pure vanité

Pourquoi se servir de nos émotions ?
qui nous rendent esclaves de nos passions?
pourquoi deviennent elles parfois engeances ?
y aurait t il une bêtise de l'intelligence ?

Racines de l'empathie? mots des ennemis intimes?
nos certitudes ,nos ignorances sont nos secrets ultimes
la poésie sillonne l'océan des émois, d' île en île
sur le navire “du rêve et de l'imaginaire” si fertile

CARAIBES

Messages : 158

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau ivre

Message  LINK le Ven 22 Juin - 12:56

La pensée est un organisme géant
Animée depuis la nuit des temps
Par le VERBE, les mots ces êtres vivants
Qui se nourrit de nos émotions
Nos joies, nos bonheurs, nos passions
De nos folies comme de notre raison
De nos peines et de notre tristesse
De nos peurs et de nos détresses
De actes manqués, nos maladresses
Mais surtout de nos intentions
Qui de toute chose sont le fond
TOUT est dans l'INTENTION
L'humanité suit son cours
La pensée reste toujours
Et progresse de jour en jour
Les hommes vivent et meurent
Mais il reste le fil conducteur
Les MOTS du poète et du penseur
On ne peut empêcher le Verbe d'exister
On peut tout au plus silence garder
Mais on ne peut cesser de penser
L'information c'est l’Énergie
Qui circule dans nos esprit
Mais partout autour aussi
Peut être dans une " noosphère "
Existe la pensée SOLIDAIRE
Subtile et légère comme l’éther
Le rêve et l'imaginaire sont les créations
De nos esprits vagabonds.. l'Inspiration,
La pensée trouve son moyen d'expression
Dans la langue infinie est superbe
Cet organisme vivant qu'est le Verbe
Sous la plume des Poètes en herbe

LINK
Admin

Messages : 127

http://poetik-links.forumt.biz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bateau ivre

Message  MALDOROR le Sam 23 Juin - 8:34

le cheminement dans le labyrinthe nos sentiments
de nos pensées, de nos émotion est certes passionnant
la difficulté principale d'un labyrinthe
ce n'est pas d'y pénétrer sans crainte
mais bel et bien d'en trouver la sortie
pour pouvoir en conter toute la poésie

Icare l'a fait mais il s'est brûlé les ailes
Thésée en suiviant le le fil d 'Ariane
en a lui parcouru toutes les arcanes
pour enfin aller rejoindre sa belle

Notre cerveau est le plus complexe dédale qui soit
il cache le minotaure de nos sentiments et de nos émois
à trop vouloir retrouver le siège de nos émotions
l'on se perd dans ses d'infinies circonvolutions


A quoi servent les émotions ?
Prennent -elles le pouvoir sur la raison ?
qu'est que l'intelligence émotionnelle?
sommes nous esclaves de nos passions fusionnelles?
où sont les véritables racines de l'empathie?
avons nous des ennemis intimes pires que la pythie
traumatismes et apprentissages émotionnel sont ils une réalité?
quel est le prix de l'ignorance? quel est celui de la vérité ?

à toutes ces questions si bien posées par les têtes érudites
je trouve lumineuse la réponse que Saint Exupery a écrite :

" On ne voit bien qu'avec le cœur ,l'essentiel est invisible pour les yeux"

cessons d'explorer le labyrinthe de nos réseaux neuronaux
laissons palpiter nos coeurs originaux
à l'unisson de celui du petit prince charmant
pour écouter les mots et les balbutiements:

' écoutons " les millions de grelots en laissant les étoiles nous servir à boire, en regardant le ciel pour savoir si oui ou non le mouton a mangé la fleur "

embarquons sur le BATEAU IVRE et fier
pour le pays DU REVE ET DE L'IMAGINAIRE !!

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum