Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Rap d'amour
Hier à 16:24 par Invité

» au jardin des mots
Hier à 15:31 par Invité

» le rêve
Mer 11 Jan - 10:17 par Invité

» La douleur
Mar 10 Jan - 16:10 par Invité

» LILO
Sam 7 Jan - 18:56 par LINK

» Egoïste Noël
Dim 1 Jan - 23:50 par Invité

» Le choix
Mer 28 Déc - 18:45 par Invité

» Joyeux NOEL
Sam 24 Déc - 9:22 par MALDOROR

» le bon coin
Lun 12 Déc - 22:10 par MALDOROR

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


des mots

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

des mots

Message  inconnu le Dim 28 Sep - 17:57

Ces mots

J’entends des voix du fond de l’âme

J’entends des sons impénétrables

Accompagnés parfois de furtives larmes

Dans un silence inexplicable.

 
Ce sont des mots d’autrefois

Des mots de qui, des mots de quoi

Tout simplement des mots

Que j'exprime avec ma voix.

 
Même si ma gorge devient serrée

j’arrive quand même à les livrer

Tout ces mots sans vérité

Tout ces mots qui font réaliser.


Ces mots aujourd'hui dénués de sens

que je murmurai dans le silence

Parfois le cœur étouffé

de ne pas avoir assez crié.


Mais tout ces mots inventés

maintenant peuvent être contés

Tout ces mots ne sont pas de moi

Mots de qui, mots de quoi.


(A.I)

inconnu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: des mots

Message  MALDOROR le Lun 29 Sep - 7:39

Au début était le verbe
Support de la pensée en herbe
Quelques jolis mots pour dire
quelques riches mots pour écrire

Les mots qui volent sous la plume
les mots qui des étincelles allument
les mots du parfum qu'on  hume
les mots d'un coeur qui fume

les mots  vapeurs de l' âme
consumées dans les flammes
les mots des passions, des extases
devenus simples résidus et stases

les mots des terreurs, des  jouissances
utilisés à contre sens, dans tous les sens
les mots du poète égrenant ses rimes
pour hurler contre les horribles crimes

le gui de mots passants
bercés, emportés par le vent
le baptiste  mot lierre
d'une langue pure et altière

les mots qui caressent et consolent
et puis discrètement s'envolent
les mots marqués  au fond de l'âme
du damné couvert d' opprobre et de  blâmes

les mots gravés dans le tronc d'un arbre
ciselés  sur une  froide tombe de marbre
les mots cachés dans le tiroir fermé à clé
qu'on ouvre un jour pour tout  bâcler

quelques bribes issues d'une mémoire
quelques mots couchés sur un grimoire
Dans l'âme, ce miroir profond
Le vrai avec le rêve se confond

Le cœur qui soudain s'écrie
Le  lapsus-calami qui s' écrit
Les souvenirs que l'on croyait  endormis
revenus  du passé avec  les adieux des amis

les mots qui  viennent à la  surface
pour soudain  nous exploser  à la face
les tréfonds de l'âme d'un baladin
surgissent  en mots un beau matin

du fond d'un étrange réseau neuronal
o certitude , vérité subliminale
la mémoire ,les souvenirs
les sentiments ,les désirs

salmingondis de cris indiscrets
la langue de nos profonds secrets
chante  à notre âme de vagabond
la  douce  mélopée des mots abscons

Les mots virevoltants
Au  fond de la mémoire
Couchés  sur un grimoire
Emportés dans l’ombre du vent

Les mots qui font penser
Chercher pleurer rêver
Les mots qui crient
Dénoncent et supplient

Les mots qui s’envolent
Aiment et consolent
Les mots qui pansent
Les maux de l’enfance

Les mots du silence
De ceux qui pensent
Les mots qu’on  aime
Nichés dans  les poèmes

Le mot de tel ou tel
Qu’on voudrait  immortel
Les mots de l’ange
si étranges qu’il dérangent

Les mots de V. HUGO qui nous enflamment
«  ces  passants mystérieux de l’âme »

MALDOROR

Messages : 466

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum