Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Défilé
Mar 7 Nov - 17:19 par Invité

» Les volets bleus
Ven 3 Nov - 12:41 par Invité

» Pour Sarah quand elle aura vingt ans
Mar 24 Oct - 21:44 par V.V.W

» Des images englouties
Lun 25 Sep - 9:08 par V.V.W

» Une histoire comptée
Lun 18 Sep - 18:34 par V.V.W

» Souvenir de voyage
Ven 8 Sep - 21:19 par V.V.W

» MENSONGE UNIVERSEL
Lun 4 Sep - 22:06 par Invité

» Le Pont des Soupirs
Sam 26 Aoû - 5:30 par Shovnigorath

» Un singulier bien-être
Sam 19 Aoû - 18:28 par V.V.W

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


Le Cancre de Jacques Prévert

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Cancre de Jacques Prévert

Message  ke0ps le Sam 26 Nov - 22:45

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu’il aime
Il dit non au professeur
Il est debout
On le questionne
Et tous les problèmes sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.

Jacques Prévert
avatar
ke0ps

Messages : 1

Revenir en haut Aller en bas

le génie du poker

Message  pa stich le Sam 26 Nov - 23:36

Il dit oui avec les pieds
Mais il dit non avec la tête
Il dit non à ce qu’il est
Il dit non au confesseur
Il est assis
On le sermone
Et tous ses problèmes sont résolus
Soudain l’ire le prend
Et il décrie tout
Les piques et les coeurs
Les trèfles et les carreaux
Les dames et les rois
Et malgré les menaces du kon-fesseur
Sous les silences assourdissants
Avec des cartes d’une seule couleur
Sur le tableau vert du la nuit noire
Il ramasse un pot malheureux

pa stich
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le dernier de la classe de Robert Lamoureux

Message  Invité le Lun 2 Jan - 18:11

A la fin d'une année scolaire, le dernier, au fond, qu'est-ce qu'il sait ?
À quoi ça lui a servi de faire tous les affreux devoirs qu'il a faits ?
Il n'a jamais connu le bien-être du bon élève qui sait ses leçons,
Ni le regard affectueux du maître qui sourit en disant son nom.
Sur son cahier, il y a cinq cents taches ;
C'est ce qui fait dire à ses parents :
" À ce gars-là, il faut la cravache,
Quand on n'est bon qu'à faire des taches,
La cravache, il n'y a que çà qu'on comprend !
Qu'est-ce que tu fous à l'école ?
Qu'est-ce que tu fous si tu fous rien ? "
Et de tout son cœur qui se désole,
Le petit répond : " Eh ben ... eh ben ... "
Oh ! Il en a appris des choses
De la petite classe au certificat :
Il sait qu'il y a des nuages qui sont roses
Vers quatre heures, pendant la leçon de choses
Quand le soleil fout le camp, tout là-bas.
Il sait très bien ce que c'est qu'une droite,
Une droite qui n'a ni de A ni de B,
Quand le soleil du matin éclate,
Il y a ses rayons qui font des droites.
C'est comme ça qu'il apprend, le dernier.
Lui, ce qui l'amuse, ce sont des mouches
Qu'on garde captives dans un bouchon,
Des mots qui font drôles dans la bouche,
Comme " tintinnabule " ou " polochon ".
A la fin d'une année scolaire, à la distribution des prix,
Le petit dernier traîne sa misère
Sous le regard méprisant de son père
Et sa détresse est infinie.
Mon petit copain, dernier de la classe,
Moi, je sais bien que tu n'es pas le dernier.
Puis console-toi, les années passent.
En prenant la vie face à face
Tu verras qu' les premières places
Ne sont pas toutes pour les premiers.

Robert Lamoureux

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum