Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Défilé
Mar 7 Nov - 17:19 par Invité

» Les volets bleus
Ven 3 Nov - 12:41 par Invité

» Pour Sarah quand elle aura vingt ans
Mar 24 Oct - 21:44 par V.V.W

» Des images englouties
Lun 25 Sep - 9:08 par V.V.W

» Une histoire comptée
Lun 18 Sep - 18:34 par V.V.W

» Souvenir de voyage
Ven 8 Sep - 21:19 par V.V.W

» MENSONGE UNIVERSEL
Lun 4 Sep - 22:06 par Invité

» Le Pont des Soupirs
Sam 26 Aoû - 5:30 par Shovnigorath

» Un singulier bien-être
Sam 19 Aoû - 18:28 par V.V.W

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


MOTS ET SILENCES

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 6 sur 14 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Jeu 7 Mar - 8:19

Dans la lueur tremblante d’une chandelle
dansent des ombres vêtues de dentelles
elfes gnomes lutins korrigans et farfadets
animent le théatre peuplé de fantômes aux aguets

A l'aube quand meurent les étoiles
s'évanouissent tous les êtres de la toile
Qu’en est il alors de mes amis advenu
où se cachent mes ennemis devenus ?

La foule mystérieuse des ombres
dont on ne compte l'exact nombre
s'évapore dans l'aurore rougeoyante
le point du jour lance des flèches flamboyantes

Il en va de même des rêves et des mystères
Si présents dans la nuit profonde
Ces messagers impénitents de notre sombre monde
S ’effacent sous les rayons de l’astre de lumière

Du haut de son infinie noblesse
L’aube tient sa grande promesse
Une fauvette chante sous ma fenêtre
Un nouveau jour vient de naître

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

EN VIN !, en vain !

Message  MALDOROR le Ven 8 Mar - 10:09

Un flot de paroles creuses et monotones
Des onomatopées récurrentes et atones
Écorchent les oreilles indignées du poète
la colère ,peu à peu lui monte à la tête

Il songe aux accents féeriques et divins
Au rythme des merveilles qui composent
l’ âme du vignoble en métamorphose
cuisse et robe, tout lui parle du vin

Accoudé pensif au comptoir d'étain
Il entend les assoiffés du petit matin
l’âme du sang de la vigne coule et chante
Au fond des gosiers éraillés en pente

On peut soigner les maux de la pépie pathologique
à coup de chants « canons » joyeux et œnologiques
hélas, quel remède contre la sottise et la grossièreté
qui habitent les histrions et les nourrit à satiété ?

Pour trouver dans l’instant un peu plus de légèreté
Pour oublier la lourdeur des grossiers entêtés
laissons les "derniers vers" au génie de Baudelaire qui saura conclure
ce petit échange vécu autour du zinc et de la viticulture:

« C'est ainsi qu'à travers l'Humanité frivole
Le vin roule de l'or, éblouissant Pactole ;
Par le gosier de l'homme il chante ses exploits
Et règne par ses dons ainsi que les vrais rois.

Pour noyer la rancoeur et bercer l'indolence
De tous ces vieux maudits qui meurent en silence,
Dieu, touché de remords, avait fait le sommeil ;
L'Homme ajouta le Vin, fils sacré du Soleil ! »

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

De MIEL de TRUFFE de RAISIN

Message  MALDOROR le Sam 9 Mar - 19:23

l’abeille et le cochon font tous deux leur miel
gorgés de pollen, de sucre ,d’utopie ou de fiel
Oyez les bourdonnements et les grognements de nos hôtes
Faisant écho aux bruissements de la ruche des internautes

Pourquoi faudrait-il une humanité sans ombre
Acceptons sans les fustiger , les âmes sombres
Dépassons l’indignation et la consternation
Accordons aux bêtas, toute notre compassion

Sans lumière , aucune ombre à notre service
De toute chose ,il faut savoir tirer les bénéfices
Nous avons besoin de toutes les cervelles
Pour que la vérité un jour , enfin se révèle

Les cochons au groin fouineur de glands
Hument les délicates truffes à l’arôme géant
L’âme sublime du vin est bel et bien issue
Des ceps d’une vigne toute desséchée et tordue

Prodigue de mots insolents et vengeurs
Le paltoquet conspire à notre grandeur
Laissons brandir les fourches de la défiance
Face au brave sans haine et sans défense

Sans l’injustice et la tyrannie
Jamais ne serait née la démocratie
le yin et le yang sont dans notre nature
nous sommes pétris de cette étrange mixture

L’ humaine condition a su nous assujettir
Elle engendre parfois le meilleur, souvent le pire
Mais elle recèle encore de merveilleuses richesses
Dont certains témoignent avec noblesse

Les certitudes qui obstinément nous rongent
ne sont peut être après tout que des mensonges
Ii ne suffit pas de récuser les vérités désagréables
Pour rendre notre vie un peu plus supportable

Au gré de mécanismes indicibles et subalternes
Le yin et le yang avec le jour et la nuit alternent
Vaine serait donc la mesure de la petitesse et de la grandeur
Interrogez donc à ce sujet le petit chat de Schrödinger

Emplissons nos verres du sang de la treille
Saluons nos terroirs nos cochons et nos abeilles
Soyons bons vignerons ,apiculteurs et trufficulteurs
Chantons le vin ,le miel et la truffe tous en choeur

Du sombre crépuscule jusqu’à l’aurore claire
Forgeons la chaîne d’ombres et de lumières
Dansons tous une grande et belle farandolle
Pour célébrer les jus de raisin , de miel et de truffe dont on raffole

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Ultime silence

Message  SIGE le Dim 10 Mar - 12:27

Tout commence un jour, un autre tout finit
Ainsi vont les choses, ainsi va la vie
Des jours heureux, aux jours d'intime misère
Le spectre du néant se nourrit d’éphémère
Tout ce qui est redeviendra poussière
Passagers du temps, passagers de l'Univers
Nos souvenirs enchantés, tristes ou amers
Se dilueront pour mieux s'évaporer dans l’Éther
D’eux-mêmes ils ne seront plus que l'ombre
Ce qui était lumineux deviendra si sombre
Comme pour dire qu'au fond rien n'a de sens
Et que finalement rien n'a vraiment d'importance
Puisque tout est vain, et tout est joué d'avance
Inéluctablement condamné à un ultime silence



SIGE
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Maux et silence

Message  uncertainsourire le Dim 10 Mar - 16:18

Ici bas rien à faire il n'y a rien de neuf
Ces années vides sans toi sont au nombre de neuf
Mais il faut bien continuer d'avancer
Même si rien ni personne ne peux (le) changer
Je m'en veux d'arriver à vivre sans toi
Enfin du moins essayer... Je n'y arrive pas...

Je t'aime mon frère et je ne t'oublie pas !! I love you I love you I love you
avatar
uncertainsourire

Messages : 24

Revenir en haut Aller en bas

Souriredemars...

Message  tutune le Dim 10 Mar - 18:41

Belle jonquille cette branche du bonheur.
Si jaune éclatante de gaïté non feinte.
Sortie de terre... beauté légendaire.
Tous les ans, voir un printemps supplémentaire
Sans lui, son amour fraternel parti trop tôt !
Treize jonquilles seules dans un jardin d’honneur
Pour toi sourire, je dessine des teintes
Un bel arc-en-ciel, au pied un trésor...un pot.
De toutes mes cartes, je dessine un coeur.
Tu verras apparaître un signe de lui,
Un hymne à l’amour, une étoile pour toi, luit...
Il vit au chaud dans ton âme , ‘I Am” sûre.
Je lui offre ma plume, mon écriture.




tutune
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  uncertainsourire le Dim 10 Mar - 20:09

Ben juste je t'aime !!
Smackkkkkkkkkkkkkk
Et ne le dis à personne lol
Pour toi aussi j'écrirai laisse moi juste le temps de me re turner Wink
avatar
uncertainsourire

Messages : 24

Revenir en haut Aller en bas

Miroir brisé

Message  MALDOROR le Lun 11 Mar - 10:02

Au septième jour de la génèse Dieu achève son oeuvre
les cieux et la terre sont terminés avec leurs colonies
Dieu se repose devant sa belle œuvre accomplie
Fatigué , mais ravi de ses divines manœuvres

Il contemple les merveilles de sa création
miel , truffes, raisins, oiseaux, fleurs
soir ,matin, ténèbres, lueurs, couleurs
ciel, galaxies et tout l’univers en expansion

Dans le miroir du monde, derrière le reflet de son image
le créateur s’inquiète alors d’un manque de lumière
Trop sombres lui semblent les planètes et la terre
Soudain d’un geste divin déflagrant et sage

Il brise son vaste miroir qui explose en un fracas de diamants
Faisant naître les myriades d’éclats scintillants de son image étoilée
l’étendue infinie se parsème des flammes de sa création constellée
Les astres de lumière brûlent en mille feux incandescents

Le matin frappe à la fenêtre du séjour
la lumière cisèle et sculpte la statue du jour
L'aurore tire à bout portant sur le poète de la nuit
l'aube claire congédie les songes de minuit

Encore un nouveau matin
un pas de plus vers le destin
le vie renaît sous mille éclats d’or
mille clins d’œil à tous les conquistadors

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

long fleuve tranquille

Message  MALDOROR le Mer 13 Mar - 15:58

Fruit d’un amour accompli
Tendrement au creux d’un lit
La vie prend sa source embryonnaire
Dans l’amour d’une mère et d’un père

Elle peut être douce ou amère
Prospère ,ou hélas trop éphémère
Elle suit son cours semé d ‘encombrements
emportant les larmes et le sang

Elle coule inexorablement
Creuse son lit inlassablement,
dans la chaude lumière ou les sombres ténèbres
Célébrant les joies ou les évènements funèbres

Sur le pont des soupirs, à celui qui va mourir
Magnanime, elle accorde un dernier sourire
Au fil de l’eau dans ses méandres
Murmurent les pleurs des Cassandres

Tantôt apaisée rageuse ou onctueuse
Sauvage ,tumultueuse ou voluptueuse
Elle roule dans ses eaux bouillonnantes
Les humeurs langoureuses ou trépidantes

Depuis la source de l’enfance
Jusqu’à la mer de la transcendance
En ligne droite ou arabesque sinueuse
Ainsi va le cours de la vie hasardeuse

De la naissance à la mort
Coulent notre destin et notre sort
Emportés par les flots et les facéties
De la rivière inexorable de la vie

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Souriredemars

Message  uncertainsourire le Mer 13 Mar - 19:17

Mon esprit étant moins embrouillé
Ces quelques mots je peux balbutier
Merci ma belle pour cette gentille attention
Qui fait fuir un peu plus loin mes démons !!

Mars va enfin s'éloigner, qu'en sera t-il ?
En tout cas pour toi je me découvre d'un fil Smile
Enfin va venir ce sourire d'avril
Qui va perdurer, ne te fais pas de bile Wink

Les citations ne sont pas toujours exactes
elles ne reflètent pas forcément nos actes !!
Mais, enfin quel est le fou qui a pu dire
Que "là où il y a de la Gene, il n'y a pas de plaisir ?..." Wink


avatar
uncertainsourire

Messages : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Jeu 14 Mar - 11:39

Les vilains hargneux en coin regardent
aux abois , nous restons sur nos gardes
lorsqu’ ils s’immiscent dans nos rangs
ils n'ont vraiment pas l'air très rassurants

Qui sont ces étranges énergumènes trouble fêtes
Quelle volonté destructrice ont ils donc en tête ?
grrrr leur crocs de bêtes fauves, leurs yeux hagards
grrrrr ,L’horreur délétère qui habite leur regard

Ils ont du subir un vrai chemin de croix
Pour observer traquer et surveiller leur proie
Cachés derrière leur fenêtre à longueur de jour
Sans jamais que ne les berce le souffle de l’humour

De légèreté et plaisanterie ils ne savent entendre
jamais ils n’ont compris la main qu'il faut tendre
leurs coeurs aboient comme des chiens
contre tous les autres traités d’indignes et de vauriens

Leur bouche sue la vengeance et la haine
Ils agitent leurs lames et leurs chaînes
Jamais une larme ne mouille leurs yeux
Jamais ils ne regardent les étoiles aux cieux

Demain ils repartiront à nouveau en chasse
De leur victime il renifleront bestialement la trace
l’orgueil, la cruauté gratuite les commandent
ils ne doivent surtout pas faiblir devant le chef de bande !

Il faut comprendre les bêtes, n'est-ce pas ?
Il faut savoir observer leur combat !
l’âme humaine ne sera jamais abolie
tant que s’exprimera un zeste de poésie

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

baladins et zoizeaux

Message  MALDOROR le Ven 15 Mar - 9:56

Les baladins cheminent au bord de l’étang
assoiffés de poésie, d’espace et de temps
ils chantent le rêve, le bonheur et la joie
parmi les glouglottements des dindons et des oies

Laissant en lisière l’eau fétide et la langue grasse
où l’injure, l’invective et l’insulte s'entassent
ignorant les coups de lance et les coups de bec
loin des esprits étroits et des cœurs secs

Loin des canards hébétés en extase
qui pataugent et cancanent dans la vase
loin des corbeaux arrogants et contents
qui croassent que la vie n’a qu’un temps……

Ils vont au pays d'imaginaire et de rêve
au bleu paradis, au bout de la longue grève
là où l’azur accroche les hauts sommets.
oiseaux de mauvaise augure l’atteindrez vous jamais?

Sentirez -vous jamais courir sous la plume
le grand souffle du ciel qui s’allume?
l’aurore ,le crépuscule et les étoiles au fond
resteront-ils toujours pour vous un mystère profond ?

Vous ! oiseaux aux plumes pleines de crasse
Engeances ,Sycophantes et Torquemadas
regardez là haut au dessus de vos têtes de philistins
là haut , très loin regardez passer les petits baladins

Ces poètes moqués, honnis, meurtris, qu'importe !
sur les ailes blanches de pégase qui les porte
Ils vont à la rencontre des merveilleuses chimères
au pays………du rêve…..….et de l’imaginaire !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Sam 16 Mar - 10:49

Le soleil broie du noir dans le ciel romain
Une fumée surgit comme le doigt d’une main
l’encre noire des robes rouges cardinales
Écrit une page d’histoire au fronton des cathédrales

Le conclave parle avec les nuages,
Le soleil noir , multicolore mirage ,
éclaire la terre de myriades d’ombres
l’inspiration souffle sur les décombres

Le temps hésite et suspend son verdict
Viendra-t-il d’Europe ou des Amériques
le successeur de saint Pierre au vatican
sera -t-il un homme jaune noir ou blanc ?

Ébahie, l’humanité regarde vers le ciel
À la recherche d’un signe providentiel
la parole divine enfin s’y affiche :
des signaux de fumée pour pauvres et riches !

Ô fumée blanche sur la Sixtine! la foule aperçoit
au firmament des espoirs et de nouveaux présages
La monde entier découvre enfin son visage
Habemus papam, ................ habemus François !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Y LAISSER des PLUMES

Message  MALDOROR le Dim 17 Mar - 11:25

Icare s'est brûlé les ailes aux rayons du soleil
Pégase fait pousser les siennes dans le sommeil
la nuit renforce et anime les mythes éternels,
sous des oreillers de plumes arrachée à quelques ailes

Sur la page blanche surgissent les rimes
Dès le réveil la plume gratte supplie et s'escrime
Pour dévoiler les songes d’une âme
d’un cœur où les émotions s'enflamment

Sous des signatures célèbres ou anonymes
d'ardentes flammes avec l’aube se raniment
parfois elle brandissent de façon habile
l'arme de l'humour en face de la muflerie débile

On entend jaillir des profondeurs.. le Verbe ,
les sons se répandant en ondes superbes
par vagues successives dans la vaste clarté,
de pages noircies de mots et d'étranges apartés

Erato et Callioppe, charmantes inspiratrices
dans l'encre noire trempent leur plume blanche
pour fait parler les poètes qui s'épanchent
en stances emphatiques et très révélatrices

La poésie martèle nos rêves sur son enclume
au passage, on y laisse forcément quelques plumes
Mais ,rêve et poésie en potions homéopathiques douces
s’instillent au bout d'une plume sortie de sa trousse

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Lun 18 Mar - 10:17

La grande guerre des mots fait rage
de degré en degré, montent les outrages
dans les tréfonds de l'âme se chassent
des trésors inexpugnables et cocasses

Sous la mitraille des mots qui s’envolent
Des mots qui blessent , aiment et consolent
Des mots qui pansent les maux de la vindicte
Des mots profonds du silence de celui qui médite

Les mots tirés en l’air manifestent
une gloriole ou une attitude immodeste
plus précise parfois se fait la ligne de tir
pour atteindre quelque rival à anéantir

Il faudrait être bien suicidaire
Pour garder bêtement la tête en l’air
Au milieu des balles siffleuses
Telles des langue de vipères persifleuses

Évitons les rafales de fusil mitrailleur
Comme les flèches tirées en plein cœur
L’arme est faite pour cracher des flammes
La langue pour exprimer des états d’ âme

Ouste ! séditieux , regimbeurs et opiniâtres vampires
Laissez place aux baladins avant de déguerpir
Les poètes tireurs de mots avec grandiloquence
Investissent pied à pied l’immense empire des sens

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Mer 20 Mar - 9:43

Ô ma solitude j'erre seul avec toi-même
Parmi la foule de mes rêves d’ailleurs et de bohême
Dans l’écho du silence et le murmure du vent
J’entends tes langoureux appels bien souvent

Ô ma solitude, donne moi la main ,ne me quitte pas
Mon amie, reste auprès de moi, suis moi pas à pas
Nous partageons tous deux l’ennui de nos longs dimanches
Ensemble nous espérons l’aube au bout de nos nuits blanches

Ô ma solitude enferme moi tendrement au creux de tes bras
Protège moi , garde moi sous ton auguste tutorat
Entraîne moi dans le tourbillon de tes turpitudes
Ô ma fidèle compagne , Ô ma douce ... Solitude

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Il SE CACHE ENCORE

Message  KNIL le Jeu 21 Mar - 14:18

Dans l'infini des étoiles devant nos yeux
une lueur a jailli dans la voûte des cieux
l’homme contemple le ciel tout confus
que la lumière soit ! …et la lumière fut

L’univers grandit et poursuit son avance
la tristesse fait place à l’espérance
Le boson de Higgs a livré son mystère
Bravo aux savants explorateurs du cosmos et de la matière

Ils ont aussi réussi à capter la première lumière
le génial éclat premier de l'univers
il a mis plus de 13 milliards d'années
pour parvenir jusqu'à nos âmes damnées

MAIS … qui se cache encore énigmatique
derrière le grand mur de Planck ?
qui nous observe qui se planque
dans l'immense océan quantique ?

Qui détient l'instanton primordial
dans sa petite boule de cristal ?
quelle main innocente est à l'origine
du big-bang qui nous turlupine ?

Qui a dispersé, semé à tout vent
les monopôles et les galaxies
tournoyant comme des toupies ?
qui a lancé la course du temps ?

L'information du monde mathématique
les données du temps imaginaire
toute l'énergie et la matière de l'univers
qui en maîtrise vraiment la problématique ?

Qui connaît le passé, qui sait l'avenir ?
qui a compris toute la géométrie fractale ?
le mystère des trajectoires orbitales ?
notre ultime destination, notre devenir ?

Les secrets de la vie et de la mort enfin
qui en sait le début ..et .. la fin ?
de la prime naissance et du fracas
qui a conçu l'alpha et l'oméga ?

Qui pose l'exacte équation
des pensées et de la conscience humaine
de ce qui nous dirige et nous mène
et provoque nos idées et nos émotions ?

Nous ne sommes que des saltimbanques
pleins de rêves et de manques
il sourit nous regarde et se planque
derrière les remparts du mur de Planck

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

« qu’ésaco-mète-aphore ?»

Message  KNIL le Sam 23 Mar - 10:20

Dans les embrouillaminis tumultueux
alimentés par quelques esprits ombrageux
s'immiscent de mystérieuses et sombres figures
qui se perdent en longues et vaines conjectures

Sortant de la cacophonie des ombres
tapies dans les coulisses tristes et sombres
d’un univers où rodent les imprécateurs
jaillit parfois une superbe et fulgurante lueur

Un rayon éblouissant de lumière étincelante
crève soudain l'écran de la banalité ambiante
un reflet flashe dans cet univers interlope
tel un aveuglant et net éclair isotrope

Une juste musique venue d'un autre monde
fait entendre ses notes tout à la ronde
chante comme une brûlante métaphore
s’éclaire comme une torche de phosphore

Une lumière jetée sur la morosité sous jacente
apaise les sourdes douleurs qui nous hantent
après le dur combat , le sage armistice conclu
vient baigner le cœur dans un baume de vertus

Une comète signe dans le ciel son geste évocateur
comme l’ authentification d’une présence supérieure
qu’ésaquo cet trait de lumière planté là haut telle une banderille ?
est-ce le paraphe que dieu aurait écrit au ciel en apostille ?

Tout là bas, parmi les étoiles, à des années lumière
un reflet apparaît dans le vaste miroir de l’univers
une claire « co-mète-aphore » voyage
une longue chevelure de feu flotte dans son sillage

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  KNIL le Dim 24 Mar - 11:44

j’ai déroulé mon ruban d’années lumière sans hésiter
Pour sonder la profondeur de l’immensité
j’ai arpenté l’infini du ciel et de l’azur étoilé
je n’ai eu de cesse que de découvrir la vérité

j’ai croisé des comètes et des trous noirs
au bord de l’improbable galaxie de la gloire
j’ai entendu une voix sourde qui m’a dit en vers:
« renonce à atteindre les limites de l’univers

Pourquoi veux-tu mesurer les distances
du cosmos empli de vide et de silence
absorbé tout entier que tu es par ta quête de vérité
tu t’éloignes ,tu fuis hors de l’humanité

Pourquoi fouiller les tréfonds du monde et de la nature
pourquoi vouloir percer les mystères de son architecture
ses dimensions sont trop vastes pour tenir dans ta mémoire
tu dois renoncer à ta quête incessante du savoir !

Quitte ces lieux célestes où tu erres solitaire
retourne parmi les hommes exilés sur la terre
file ! ici c’est ma place , je suis au côté de ton ange gardien
Il préserve ta naïveté et ton innocence et il te soutient

L’ignorance des hommes n’ est pas du tout un châtiment
oublie tes inquiétudes ,tes tourments et tes questionnements
pars de mon ciel , va rejoindre ta planète bleue au milieu du cosmos
un jour je te donnerai la réponse transcendantale, je suis Thanatos »

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  KNIL le Mar 26 Mar - 10:07

Les oui ou les non
la folie ou la raison
la finesse ou la vulgarité
l’amabilité ou la méchanceté

La beauté ou la laideur
le malheur ou le bonheur
La lumière ou les ténèbres
l’anonyme ou le célèbre

Le passé le présent ou le futur
l’illusion ou le vrai, la banalité ou l’aventure
le bon ou le mauvais sort
la vie ou la mort

Tant d’alternatives posées en notes graves
l’incertitude nous entrave
la vérité cache sous de pudiques voiles
notre âme parsemée de noirceurs et d’ étoiles

Le glas des questions obsédantes tinte à nos oreilles
taraude notre esprit limité et le maintient en éveil
tout ce questionnement laisse bien songeur
notre salut serait-il dans le grand silence intérieur ?

KNIL

Messages : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Mer 27 Mar - 19:24

Les mots et les silences sombres
nous laissent seuls avec notre ombre
c’est ainsi que nous sommes
face à notre image d’homme

Le poète aligne des mots en vers rétrospectifs
pour faire revenir ses souvenirs plaintifs
Il porte à ses lèvres d’un geste auguste
la coupe emplie du long silence du juste

Toutes les idées légères ou profondes
exprimées en rimes pauvres ou fécondes
ne sont qu’éphémères éclairs étourdissants
vite soufflés comme des bougies par le vent

Des mots écrits dans le style poétique
des silences pas toujours romantiques
pour avouer parfois l’horrible vérité
d’une muse relevant sa robe avec obscénité

Pourquoi la colère ne s’exprimerait elle point
pourquoi ne brandirait elle pas le poing
faisant fi du romantisme des sentiments
et du style parnassien encombré d’ornements

Bas les masques ! assumons notre âme noire
entonnons de vibrantes envolées oratoires
lançons nous au pas de charge comme des enragés
contre les hordes de nos tourments insurgés

Les vers enlèvent leur muselière
pour dire dans la langue de Molière
ce qu’est une vie de pauvre hère
revêtu de ses lambeaux de haire

Parlons doucement comme les pauvres gens
en propos qui ne soient pas outrageants
écrivons naturellement ce que nous pensons
nos paroles prendront une autre dimension

Disons parfois les choses crûment
sans pudeur devenons éructants
ignorons conseils et mises en garde
de tout commandement, dieu nous garde

Chercher la vérité toute nue
satisfaire sa conscience ingénue
ce n’est pas être exhibitionniste
mais tout simplement devenir réaliste

Cachée derrière une feuille de vigne
l’intimité en est elle plus digne
on n’en est pas moins cynique
quand on se drape d'une belle tunique

Les mots et les silences sont camarades
ils parlent aux anonymes et aux sans grade
les mots tombent parfois à contre sens
le silence interroge tous nos sens

L'âme des philosophes et des poètes
n’est certes pas sourde et muette.
pensez-vous qu’ils perdent leur peine
à courir de mots en silences à perdre haleine

Les mots et silences nous laissent en proie à nos illusions
en nous faisant souvent part de leurs étranges visions
mais toujours à la même question ils nous ramènent
qu’est-ce donc vraiment que l’âme humaine ?

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Ven 29 Mar - 10:49

Le silence se fait souvent trop discret
il nous livre difficilement ses petits secrets
Il est comme un angle mort de l’humanité
la cachette des énigmes et de la vérité

Concentrons nous sur notre silence intérieur
Écoutons attentivement ce très bon conseilleur
Il nous enseigne ce qu’il faut toujours retenir
Nos souvenirs sont derrière et devant notre avenir

Inlassablement , le maître du temps fait sa besogne
sa roue inexorable tourne sans vergogne
emplissant de souvenirs notre mémoire
et révélant peu à peu la réalité de nos espoirs

Le tic-tac du temps bat notre mesure
prenons le pouls du silence qui rassure
nos rêves en nous doucement sommeillent
dehors le printemps a sonné l’heure du réveil

Debout! beaux et doux rêves
une étoile à l’horizon se lève
sa lueur apporte un peu de chaleur
dans la profondeur de notre coeur

Le renouveau met ses habits de fête
la nature fait son tour de magie secrète
Il a tant fallu que le ciel pleure
pour qu’enfin naissent les fleurs

Les lumières de la belle saison
réchauffent la terre où germent nos moissons
le soleil sème ses confettis d’or
sur une humanité multicolore

Chaque jour dès l’aurore
fleurit un avenir qu’on ignore
nos souvenirs se perdent les nues
dont les limites restent inconnues

L’homme n’est qu’un grain de mystère
une brève note dans le chant de l’univers
sa vie s’écrit dans une symphonie intense
dont le point d’orgue final est…le silence

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Sam 30 Mar - 10:04

Voici venue la Pâque fleurie
les chocolats et les confiseries
baignent dans la douceur du matin
parmi les fraîches fleurs du jardin

Les petits passent leur langue rose
sur leurs babines gourmandes
joyeux ,ils se lancent à l’attaque
des magnifiques œufs de Pâques

Regardez là caché sous les roses
toutes ces bonnes choses
que les cloches ont déposées
généreusement dans la rosée

Là en voici un gros noir tout ventru
ici, à côté un autre petit qui semble perdu
les chocolats sont aussi nombreux
que les étoiles au fond des yeux

Avec une ardeur infatigable
Se poursuit la chasse interminable
Sous le regard ravi et gourmand
Des petits et des grands

Joyeuses Pâques !
Happy Easter !
Frohe Ostern !
Buona Pasqua !
Felices Pascuans !
Feliz Páscoa !
Paşte Fericit !
Glad Påsk !
Gëzuar Pashkët !
Vrolijk Pasen !
Iyi Paskalyalar !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Mar 2 Avr - 9:02

J’entends le bruit léger de leurs pas
résonner comme l’écho du glas
les ombres de la nuit n‘ont plus d’âge
à la lumière des chandelles elles voyagent

Sur le mur elles passent floues
les ténèbres masquent leurs blanches joues
les mouvements amples de leur corps
miment la danse du fantôme de la mort

Des formes humaines glissent
dans la nuit, elles grandissent
n’ont elles donc rien d’autre à faire
qu’à danser dans les ténèbres des enfers ?

Avec leurs mains tendues en avant
font-elles appel au monde des vivants ?
ou bien allongent-elles leurs longs bras
pour tenter d’ouvrir la porte de l’au delà ?

Les spectres au portrait sans visage
font des signes en guise de message
au fond de leur regard vague
la nuit s’abîme et divague

Perdu dans la foule des ombres d'hommes
au milieu de cet étrange capharnaüm
sous l’éclat blafard de la lune
je n’en reconnais plus aucune

Des rayons d’or tombent du ciel
comme des coulées de feu et de miel
dans la clarté de l’astre de la nuit
une dernière ombre noire surgit et s’enfuit

J’ai soufflé la flamme vacillante des bougies
la nuit profonde m’a entraîné dans sa magie
au matin, la lumière du soleil m’a soudain ébloui
mes rêves avec les ombres de la nuit se sont évanouis

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  MALDOROR le Mer 3 Avr - 13:37

le jour revient, au lever du soleil
le bateau pour le large appareille
les adieux de la foule comme une oraison
enflent et se perdent jusqu’à l’horizon

lentement la rive au loin se meurt
sur les flots gris ,le ciel verse ses pleurs
mes larmes se mêlent à pluie sur l’océan
elles se perdent avec tous les serments

le vent s’essouffle, de guerre lasse
les flots grondent et menacent
l’onde gonfle ,les vagues s’agitent
le navire tangue et prend de la gîte

il cingle vers d’autres rive , vers d’autres rades
adieu ma terre, adieu mon île, ma Désirade
le sillage dans la mer laisse sa traîne
dans ses remous nagent dauphins et sirènes

sous le firmament scintillant d'étoiles
dans la nuit et la brume claquent les voiles
bercé par les vagues de tristesse et de peine
le bateau emporte la nature humaine

indolent ,il navigue sans repos ni trève
alourdi de sa cargaison de rêves
sur le pont mon coeur est gros de mélancolie
jamais je ne t’oublierai ,Ô mon île chérie

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: MOTS ET SILENCES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 14 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum