Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Des images englouties
Lun 25 Sep - 9:08 par V.V.W

» Une histoire comptée
Lun 18 Sep - 18:34 par V.V.W

» Souvenir de voyage
Ven 8 Sep - 21:19 par V.V.W

» MENSONGE UNIVERSEL
Lun 4 Sep - 22:06 par Invité

» Le Pont des Soupirs
Sam 26 Aoû - 5:30 par Shovnigorath

» Un singulier bien-être
Sam 19 Aoû - 18:28 par V.V.W

» IMAGO
Dim 18 Juin - 14:20 par Invité

» Chimères Hasard et nécessité
Sam 17 Juin - 23:44 par V.V.W

» UN AMOUR FOU
Sam 17 Juin - 16:06 par Invité

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Connexion

Récupérer mon mot de passe


au jardin des mots

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

au jardin des mots

Message  MALDOROR le Dim 29 Mai - 10:41

La balade dans le jardin des mots
c’est un bout de chemin avec Rimbaud
le regard noir des pendus de  Villon
un clin d’œil complice de  Lautréamont

La balade dans le jardin des mots
c’est du poète être le jumeau
sentir la respiration de la langue
extraire la pépite d’or de sa gangue

La balade dans le jardin des mots
c’est le bourgeon éclos sur le rameau
la couleur et la musique des voyelles
qui vous font pousser des ailes

la balade dans le jardin des mots
c’est Gainsbourg écrivant ecce homo
au commencement était le verbe
le  fruit délicat de la langue superbe

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Mar 7 Juin - 10:17

venez vous balader au jardin des mots
en habit de lumière ou en oripeaux
goûtez ces mots écrits dans le lointain
sur le clavier d'un triste petit baladin

ils chantent et courent et crient
dans  les foules qui pleurent et rient
emportés par l'ombre du vent
dans la nuit et le profond néant

les mots écrits  sans prosodie ni   règle
dessinent dans l'azur comme  l'aigle
des signes des courbes et  arabesques infinies
comme  une douce et langoureuse euphonie

avant de se poser impassibles
sur la feuille devenue cible
les mots travaillés , sont les fruits de la pensée
souvent  absconse, parfois claire et ordonnancée

ô  suprêmes élans du cœur et de l’esprit
couchés, endormis au fond d’un manuscrit
o poètes oubliés, orfèvres du verbe
o langue infinie, innocente et superbe !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Dim 10 Juil - 11:38


Au jardin  secret des mots
parfois une fleur  éclot
sa robe  se fait  porteuse  de thèmes
parmi les phonèmes et les apophtegmes

Le mot exprime souvent  la  peur
la  fleur parle plutôt d’amour et d'honneur
qu’il s’agisse de marguerite ou de laurier
les fleurs ont leur langage pour  s’exprimer

La poésie des mots et des images, la poésie parfaite
n’est autre qu’un vecteur d’ émotions ,une quête
au début,  certes  était le verbe
il s’épanouit quand il devient proverbe

Au jardin des mots je me bal(l)ade souvent
à la chasse des nuages des papillons et du vent
d’un mot,d’un silence, d’ une fleur, j'y dévoile mes sentiments
ainsi va la vie du poète perdu parmi les éléments

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Sam 16 Juil - 11:03

Pour le bonheur d’un petit balladin
les mots fleurissent encore en son jardin
il les cueille pour faire un bouquet idéal
offert à  la douce Erato sa grande amie féale

comment échapper aux horreurs de ce monde
où rode toujours  la cruauté de la bête immonde
comment alléger le fardeau du temps
sinon en rêvant dans l’ombre du vent

pour retrouver la pureté et le sensible
que cherche à nous faire oublier la barbarie indicible
pour remonter aux sources de l'oubli
là où règne ( peut être)  l'amour infini

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Ven 29 Juil - 13:29

Ils viennent jusque dans nos bras
Egorger nos fils et nos compagnes
L’horreur et la haine font campagne
La bête immonde échappe aux magistrats

Restons unis et vigilants face à la barbarie
Gardons haut les valeurs de la démocratie
Nos différences ne sont que banales péripéties
Mais le fanatisme c’est la plus grande des idioties !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

terreau

Message  dominique-bis le Lun 29 Aoû - 12:30

et sur quel terreau pousse cette barbarie?

dominique-bis
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Mar 30 Aoû - 9:17

Sur le lisier éclosent les plus belles roses
Il faut un terreau pour nourrir  chaque cause  
les racines de la  barbarie  certes ont  aussi  le leur
mais attention l’ennemi  sait faire usage de leurres  

Et pourtant en chaque être humain bat toujours un coeur
à l’exception peut être de certains barbares tueurs .........

Je me sens bien impuissant face à  la bête immonde
qui se multiplie  partout et envahit  le monde
mais  je me garderai bien de tomber dans le communautarisme  prôné par des excités
car l’histoire nous enseigne  que c’est  ainsi que  l’humanité a commis ses pires atrocités

Et pourtant en chaque être humain bat toujours un coeur
à l’exception peut être de certains barbares tueurs ........................

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

COGITO ERGO SUM

Message  LINK le Dim 4 Sep - 14:44

Je vous invite tous à visualiser cette conférence.. Jacques Attali, Etienne Klein , Joel de Rosnay.
Si on parlait un peu de nous et de l'avenir..?

https://www.youtube.com/watch?v=7uVvFjp_R8g
avatar
LINK
Admin

Messages : 129

https://poetik-links.forumt.biz

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Sam 24 Sep - 11:58

Mes rêves logent en mon château dans l’intimité du soir
Ils dorment avec  les mots ancrés en ma mémoire
mon château est le plus grand le plus beau
Il  a ses vastes  lumières et ses grandes eaux

Ce sont les fleuves les océans et les aurores boréales
Les  lustres ne sont ni  de verres ni  de cristal
c’est la lune, les étoiles, les galaxies et le soleil
brodés chaque jour par une éternelle main qui veille

les cheminées brûlent plus fort que  les volcans
le Vésuve  peut garder ses flèches dans un carcan
plus grandes que l’Everest et l’Himalaya
les tours s’élèvent jusqu’ au nirvana

le donjon c’est la pensée l’imaginaire et la joie
les oubliettes sont des trous noirs où tout se noie
pour le visiter et apprendre à le connaître
il faut y entrer par de larges énigmes sans fenêtres

Les anges et les muses viennent souvent chanter le paradis
dans mon château bâti à l’écart  des mondes maudits
mon château est  un domaine sans remparts mornes
c’est la terre  le cosmos et l’infini………….. sans bornes

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  Mizar le Sam 24 Sep - 13:25

Vos chants mon très cher Maldoror
Vos mots sont comme des trésors
Permettez moi de vous dire que vos rimes
Sont tout simplement genialissimes

Sans conteste je les range parmi les plus beaux vers
Qu'on peut lire au royaume des rêves et de l'imaginaire
Merci infiniment pour ce partage qui nous ravit
Encore cher Maldoror! encore des chants à l'infini!

Mizar
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Ven 21 Oct - 12:22

A-t- il bien  encore toute sa vigueur
Le petit  chat de monsieur Schrödinger ?
Le  vide quantique  a-t-il   assez de  ressort
pour nous révéler les arcanes  de notre sort


les lois édictées par et pour la physique
sont une géniale méthode heuristique
pour explorer la matière du  vaste monde
en surfant sur les vagues de la  fonction d’onde

mais découvrira-t-on l’essence du vivant
de l’alpha à l oméga de l être jusqu’au néant ?
la science montera -t- elle assez en puissance
pour expliquer l’ origine de la transcendance ?

il faudra sans doute espérer et attendre tant et tant
en regardant s’écouler le long  fleuve du temps !
ou bien alors vaut-il mieux rester dans l’ignorance
et  que nos  rêves aient toujours la préséance !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Lun 7 Nov - 13:36

Sur le sentier de la vie , j’avance lentement
depuis mon premier souffle, mes premiers babillements
des portes se sont  ouvertes d’autres sont  restées closes
sans que j’en trouve toujours ni la clé ni la cause

Sur le sentier de la vie,  j’avance d’émotions en émotions
je me baigne au rayons  de  l’aurore et du soleil qui fuit sur l’horizon
en attendant la nuit qui inonde les cieux austères
sous  l’œil attendri  de la  lune blonde  qui regarde  la terre

Sur le sentier de la vie,  j’avance avec audace
sans craindre   le temps qui s’écoule et passe
du berceau de  la naissance jusqu’au tombeau du  trépas
je vais cheminot serein,  paisible, fataliste … pas à pas

Jusqu’au bout du  sentier  de la vie, le destin  nous mène
chacun d’entre nous , nobles  représentants  la race humaine
nos âmes partiront  parmi  les étoiles sans nombre là  haut
quand viendra le temps de l’éternité ,  des ombres et des sanglots

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Mer 9 Nov - 10:24

Droit  dans les yeux je  lui confie mes états d’ âme
mes  tourments ,  mes espoirs et mes incertitudes
main dans la main,  nous allons sur le sentier de la vie
de cette situation, elle sourit  et me confie en être ravie

Le démon tente  parfois d’interrompre notre communion
sans doute  a-t-il  lui aussi quelques bonnes raisons
mais  vertement , elle lui reproche ses intervention lubriques
et le  renvoie vers  d’autres chimères  moins mélancoliques

Je m’épanche sur le velours de sa blanche poitrine
je jouis longuement, enlacé à ma voluptueuse tsarine
nous partageons  tant de moments  d’amour et de turpitudes
avec mon amoureuse  indéfectible, ….. ma… SOLITUDE

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Sam 12 Nov - 14:33

Dans les tiroirs de ma mémoire
il y a tant de chose à  voir
La colombe blanche blottie
Au fond du  chapeau noir de la magie
Le corbeau noir en hiver
sautillant sur le pré de neige recouvert
Une larme de lait le soir
Dans la tasse de café noir
le faux col immaculé
sur  la  soutane du curé
les touches du piano
si mi la si sol do
le sourire étincelant
du petit africain indigent
les cases de l'échiquier blanc et noir
avec ses  pièces d'ébène et d'ivoire
le chanteur en frac et  queue de pie
devant son piano qui joue la mélodie
l'avalanche de blanches et de noires
sur les portées de  musique de l'espoir
les idées noires qui s'épanchent
au fond de nos nuits blanches
le fantôme drapé de blanc
le chat noir sur le banc
le grain de beauté incrusté
dans  le  sein de la fécondité
à la craie les mots magistraux
affichés sur le noir tableau
les trous noirs relativistes
dans la voie lactée surréaliste
la peau noire des esclaves
les visages pâles des maîtres graves
la robe de la jeune mariée
le crêpe noir de la vieille endeuillée
les mots écrits à l'encre de chine
sur la feuille blanche où je m'échine

Le contenu des  tiroirs de ma mémoire
remplirait bien de vastes  armoires
surtout quand si j’y ajoutent tous les  mots
écrits en habit de lumière ou en oripeaux
ces mots que vous lisez , écrits dans le lointain
dans le quartier de haute sécurité  par un triste petit baladin
les mots qui  chantent et courent et crient
dans  les foules qui pleurent et rient
emportés par l'ombre du vent
dans la nuit et le profond néant
les mots écrits  sous la droite   règle
dessinent dans l'azur comme  l'aigle
des signes et  arabesques infinies
en  une longue et douce euphonie
avant de se poser  impassibles
sur la feuille devenue  cible
les mots travaillés , les mots ciselés
les mots  pianotés  modelés  susurés
les mots de Baudelaire, de Rimbaud
les mots de tous les poètes de Villon à de  Hugo
o  poètes mes immortels amis ,orfèvres du verbe
o langue infinie, innocente et superbe !


MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Lun 14 Nov - 12:12

TOUJOURS LES MOTS..................

Les mots virevoltants
Au  fond de la mémoire
Couchés sur un grimoire
Emportés dans l’ombre du vent

Les mots qui font songer
Chercher pleurer rêver
Les mots qui crient
Dénoncent et supplient

Les mots qui s’envolent
Aiment et consolent
Les mots qui pansent
Les maux de l’enfance

Les mots du silence
De ceux qui pensent
Les mots qu’on aime
Nichés dans les poèmes

Les mots des mensonges
Les mots des cauchemars et des songes
Les mots qui désaltèrent
Qu’on voudrait ne jamais taire


Le mot de tel ou tel
Qu’on voudrait  immortel
Les mots de l’ange
si étranges qu’lis dérangent

les mots de la succulence verbale
qui sonnent comme des cymbales
Les mots de V. HUGO qui lancent des flammes
«  ces  passants mystérieux de l’âme »

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Mar 15 Nov - 0:09

Ce  soir la lune inonde  le ciel
elle murmure des mots confidentiels
le vaisseau cosmique frôle la dune
sous le regard attendri de la lune brune

l'onde frissonne dans son sillage
et vient mourir sur   le rivage
le navire ,dans ses flancs alourdis de mystères
emporte les poètes jusqu'au bout de la terre

la lune comme un sémaphore
baigne  sa route d'un sourire d'or
sur les flots de la mer
scintille l'astre de lumière

la lune muse du  poète
veille au dessus de nos  têtes
l'aurore jaillit en gerbes d'étincelles
parmi  les ombres qui tremblent et chancellent

le caillou d'or illumine la terre
dans  sa trajectoire orbitaire
puis, sous le regard nostalgique de mon amie la lune
lentement  les étoiles meurent unes à unes

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Jeu 17 Nov - 14:32

Qui ne dit mot consent
en un mot comme en cent
c'est une question de parole
exprimée sous forme de  parabole

Faut il verbaliser pour exprimer
écrire hurler ou imprimer
les phonèmes et les apophtegmes
vecteurs  des idées porteurs  de thèmes ?

Par la parole s'expriment l'homme et ses peurs
paroles d'évangile ou paroles d'honneur
au début était le verbe
il devient parfois  proverbe

et le verbe s’est  fait chair
cela est devenu alors plus clair
la poésie totale, la poésie parfaite,
c'est le message des émotions et de la fête

Chasser les nuages le  vent les astres,  et les sentiments
voilà la vie du poète perdu parmi  les éléments
Il regarde monter dans le  ciel, les alouettes
qui s'élèvent vers  les étoiles pour leur conter fleurette

dans la vaste maison des  mots
de degré en degré, il monte  plus haut
descend parfois  à la cave, pour rêver,
remonte jusqu’ au grenier pour fantasmer

Dans les  couloirs de l’antre de son âme , il chasse
les trésors introuvables , inavouables  et cocasses
le poète  au sommet des cîmes se hisse
dans la profondeur des abysses il se glisse

Serait-t-il condamné à rester un va nu pied
celui qui bat le pavé  avec des ailes à  souliers  ?

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Ven 18 Nov - 17:45

Les astres brillent dans l'ombre de la nuit
dans les profondeurs du ciel l’ISS  luit
leurs  songes éperdus errent dans un monde infini
le ciel est pour eux devenu un doux  nid

leur vaisseau  Soyouz vogue parmi les météores
filant  vers l'éternité  en quête de moissons d'or
Oleg Novitsky, Thomas Pesquet  et Peggy Whitson
ont rejoint l’espace où les étoiles foisonnent

Nous sommes tous grains de poussière dans l'univers
tous les hommes sont semblables, en l’air ou sur terre
en dépit de ses perfidies et de ses rêves brisés
la planète bleue reste superbe éclairée par le firmament irisé

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Dim 20 Nov - 9:56

je me bats avec des éclats de rire
avec les larmes du désir
avec les élans de la jeunesse
je me bats jusqu’à l’ivresse

avec mes pégazes quotidiens
dès l’aube morne du petit matin
je me bats pour quelques rimes
pour quelques subtilités infimes

j'use de doux mots rêvés
pour soulager les maux de la réalité
avec la lumière et le vent
les rimes filent dans le temps

je ne veux ni gloire ni larmes
juste le silence des armes
je me bats pour la beauté de la vie
pour que ton âme soit ravie

je me bats pour que naisse des profondeurs du verbe
un mot capable de traverser l'univers superbe
entre l'ombre auguste et la vaste clarté
je me bats pour qu’ éclose l'astre de l'infinie liberté

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Lun 21 Nov - 21:23

Le  temps fou que j'ai perdu
pour rêver plus fort que la vérité
pour me baigner dans la spiritualité
le temps que je n'ai jamais eu

Le temps que je n'ai jamais eu
pour laisser s'envoler mon cœur
loin des océans grondeurs
loin de tous les malentendus

Le temps fou que j'ai perdu
Pour déchirer les carcans
Pour oublier les cancans
Dans mes élans  éperdus

Le temps que je n'ai jamais eu
Pour achever mon dur labeur
Pour apaiser la douleur
De mon enfance ingénue

Le temps fou que j'ai perdu
Pour retrouver le temps
Pour quelques brefs instants
Recréer un monde inattendu

Ce temps fou sur les chemins de traverse
Là où  mon âme danse et s'envole
Dans la fabuleuse et  infinie  farandole
De la vie  qui passe et me bouleverse

Et puis saisir   Kairos par les cheveux
Pour  arrêter le  cours du temps
Une seconde , une opportunité , un instant
Pour se souvenir  du pire et du mieux

prendre sereinement  le temps
de contempler du sommet de ses vieux jours
sa vie faite  de méandres et de détours
se souvenir en soupirant  de ses vingt ans

fermer ses yeux mouillés de larmes amères
pour voir plus clairement  en arrière
dans le  crépuscule des  vieux jours
repasser  lentement le film de ses amours

Comprendre toutes les illusions et les  folies
accepter  les emportements de la jeunesse
avec magnanimité amusement et sagesse
n' y voir que le courant et la trame de la vie

et  rechercher  les lointains souvenirs des aïeux
dans les années de cet âge de moindre saveur
où l'on supplie pieusement le divin sauveur
en caressant sous la peau ridée ses veines bleues

enfin reprendre le chemin vers les dernières épreuves
en titubant jusqu'au froid tombeau
pour y poser dignement son chapeau
avant de rejoindre toutes ces âmes veuves

et retrouver la paix et la tranquillité
loin du bruit monotone et lancinant
du tic-tac de l ‘horloge du temps
parmi les étoiles  de l’ éternité

O Kronos O Kairos
le temps s'enfuit et résurgit
tempus fugit…tempus fugit
Dieux du temps vous êtes bien féroces !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  Kairos le Mar 22 Nov - 14:06

Le temps d'apprendre à vivre.. il est déjà trop tard
Le temps s'enfuit.. et Chronos ne se repose jamais
Le temps qui passe inlassablement est la mémoire
De tout ce qui fut, tout ce qui sera, tout ce qui est

Les aiguilles de l'horloge défilent sous le cadran
Les battements de notre cœur sous notre peau
Des notes sur la partition qui donnent le tempo
Autant de métronomes pour marquer le temps

Le temps d'une vie, d'un souffle, d'une inspiration
Pour essayer de comprendre, se mettre au diapason
De ce qui rythme nos vies ainsi que toute la création
Et prendre conscience de la chance que nous avons

Savoir reconnaitre kairos qui devant nous passe
Et l'attraper au vol fermement par la tignasse
Savoir distinguer les signes si souvent évidents
Permettant d’identifier Kairos, le bon moment

Trop tôt ou trop tard, et tout peut basculer
Un moment propice et tout peut changer
Chronos nous rappelle que nous somme de passage
Reconnaitre et saisir Kairos est signe de bon présage

Kairos
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Mar 22 Nov - 20:22

Ô l’invitée  Kairos, à pleines mains, j’empoigne ta tignasse
Qu’elle soit brune ou blonde crépue ou  simple filasse
J’y glisse mes doigts frémissants de désir
Je hume dans ta chevelure tant de souvenirs

Je parcours sa ligne ondulante et soyeuse
En longues caresses amoureuses
J’enfouis  mon visage dans ta toison de déesse
Je me noie dans le ruisseau de tes cheveux jusqu’à l’ivresse

Laisse-moi  encore respirer, l’odeur de tes cheveux
y plonger mon visage langoureux
dans l’ardent foyer de ta chevelure
se réveillent  toutes mes brûlures

Je pose mes lèvres sur  la tiédeur voluptueuse de ton front  
Ton parfum  étourdissant  me fait  succomber  à la tentation
Ton passé m'attire, ton  présent m'effraie, ... peut-être à tort
et au bout de l'avenir je sais bien qu'inéluctablement viendra  …… la mort.

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Mer 23 Nov - 12:23

ami KAIROS, je ne voudrais pas rater cette  occasion
De parler un peu de la notion de temporalité
Qui en physique  est indissociable du principe de causalité
Mais si de la poésie philosophique j’ai la tentation

Il n’est pas aisé d’affronter cette gigantesque   théorie
Alors souvenons  nous de cette  seconde d’éternité
Où chronos a perdu  sa montre et que  tout a  basculé
Quelles furent  les causes , les  conséquences… c’est une aporie

En d’autres temps nous avons disserté sur  le hasard et la nécessité
Pour savoir de  quelles actions antérieures nous étions le fruit
Mais  depuis  le chaos qui a suivi le big-bang  l’univers vers l’infini s’enfuit
Alors ami kairos, je m’en remets à ton immense sagacité

Toi,  le fin connaisseur du kosmos
Pour aller derrière le mur de Planck
Trouver les  réponses qui me manquent
ces questions sont pour moi  un véritable os

après tant de circonvolutions
au sein du cosmos en évolution!
Des tréfonds du Chaos et du Tartare
Est issue  Gaïa, la terre,  au départ

Tant aimée par le ciel  Ouranos
Qui sans cesse l'engrosse
de cyclopes et de titans
enfantés  dans la nuit des temps

le petit dernier, le temps,  Cronos
à tranché le sexe de son père Ouranos
libérant  l'espace et le temps
tout l'univers pour les dieux bienveillants

qui sur le mont Olympe se rassasient
de nectar et d'ambroisie
Mais pour peupler la terre
pour admirer le ciel et la mer

il fallut aussi des hommes
pauvres mortels uniformes
ce fut la succession des âges et hélas la fin de l'âge d'or
avec Prométhée et la belle Pandore

il nous reste au fond de sa boîte
l'espérance pour notre ultime ligne droite
en attendant ,il faut manger pour vivre
Il faut boire pour être ivre

Certains abus de  breuvages
conduisent droit au sevrage
et  la nourriture des mots
peut conduire  aux abysses infernaux

ainsi Perséphone en fut victime
pour avoir goûté à la grenadine
condamnée à vivre à temps partiel
entre l'enfer la terre et  le ciel

ce sont ces mystères d'Eleusis
qui célèbrent la  vérité conspiratrice
Des mots je ferai toujours cérémonie
que je dusse ou non  être voué aux gémonies

le flot des  mots toujours de  ma plume coulera
pour révéler  pensées idées rimes  et caetera
et si  le silence parfois se fait entendre
c'est pour mieux souligner les méandres

et le cri  du texte  que l'on  supprime
quand  trop de vérité  il exprime
l' autodafé est une grave offence
et une atroce et brûlante  souffrance

pour l'écrivain qui en toute innocence
aligne des  mots avec jouissance
pour parler d' enfance, de confidence, d’évidences
et parfois même, comme ici ……de  transcendance !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Sam 26 Nov - 14:16

Tant de nuits  sans trouver le sommeil réparateur
à la recherche  des bras de Morphée mon  consolateur
tant de nuits  à sonder  les profondeurs infini  du ciel
à chercher des réponses a mes questions existentielles

tant de  nuits a lever les yeux vers le firmament
pour y compter les étoiles mélancoliquement
tant de nuits à refaire le cours de mon histoire
à espérer le  jour ou peut être la nuit où je pourrai la revoir

tant de nuits à regarder danser les ombres
à conter sans cesse les étoiles sans nombre
tant de nuits à écouter les râles d'un monde qui se fane
à décrypter les esquisses de ses  mirages diaphanes

tant de nuits à laisser vagabonder mes rêves indicibles
à imaginer  l’origine du temps et sa cible
tant de nuits interminables et folles
à ressasser  des discours sans paroles

tant d’obsédantes nuits, tant de douloureuses nuits
à regretter le temps qui coule et qui  fuit
tant de nuits à scruter le fond diffus de l'univers
à me lancer sur  les traces du  voyage de  Gulliver

tant de nuit les pieds bien ancrés sur la  terre
à laisser flotter mes pensées parmi les ondes de mystère
tant de nuits à tenter de dénouer le nœud gordien
à comprendre les comiques et les tragédiens

tant de nuitsà attendre le résultat d’improbables  élections
à pleurer sur ma misère et ma déréliction
tant de nuits à me souvenir  de tes yeux bleuets
à imaginer que de l'azur  du ciel ils ont encore le reflet

tant de nuits éclairées par la lueur de ton âme
à me laisser envouter par ton regard de flamme
tant de nuits passées  sur trois notes de musique à languir
pour croiser  ton  regard : deux perles de saphir

O femme , ineffable voyante
le feu de ton regard me hante
dans tes yeux je vois le miroir du monde
tous les trésors de l'univers y abondent

O toi l’inconnue,  l’ineffable voyante
le feu de ton regard  me poursuit et me hante
O ma douce  étoile !    o le rayon de tes yeux !
O vertige de l’amour infini et mystérieux    !

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  MALDOROR le Lun 28 Nov - 18:59

Elle est restée muette Aspasie l’illustre milésienne
les obscénités dont elle fut couverte en son temps
visaient essentiellement  ses célèbres  amants
Periclès  et Socrate qui maniaient le verbe et la chair à Athènes

Toi aussi tu as subi  d’innommables  avanies
de ta nature,  je veux percer   le grand secret,  mon amie
j’ai vu monter  de tes silences  des vagues de désir
nous partirons à la quête de  ton moindre plaisir

Nous quitterons les hellénistes   des lumières et des ténèbres
Nous fuirons les mythes et les personnages célèbres
Nous  oublierons Phryné et ses légendaires atouts
Nous explorerons ta propre légende  avant tout

Là bas , bercé par  la mer qui  se ride sous la brise
de tes cheveux soyeux  sur ton front,  je caresserai  la frise
sous la voûte céleste , au  tempo du  frou-frou des étoiles
de ta nudité profonde, voluptueusement je lèverai le voile

entends-tu la vague amoureuse qui creuse et fouille
les berges d’un vain coeur qui se mouille
entends tu les larmes d'écumes de souvenirs
et de longs  espoirs de pleurs et de désirs

Ecoute le va-et-vient lancinant , le  clapotis
de l'onde de plaisirs et de chuchotis
écoute le ressac de l'éternelle  lame
qui se brise au bord de ton âme

écoute ce  mouvement infini,
écoute mon cri :
" Eloï, lamma sabachtami."

MALDOROR

Messages : 467

Revenir en haut Aller en bas

Re: au jardin des mots

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum